Pour visiter notre site, vous devez être en âge de consommer de l'alcool selon l'âge légal en vigueur dans votre pays de résidence. S'il n'existe pas de législation à cet égard dans votre pays vous devez être âgé de 21 ans au moins. J'accepte les termes et conditions de ce site.

Désolé, vous n'avez pas l'âge légal pour visiter ce site

L'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
Hospices de Beaune

Le millésime 2019 au Domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges par Jean-Marc Moron, régisseur

Un millésime 2019 typiquement bourguignon, de haut niveau au Domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges

Jean-Marc Moron, régisseur du Domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges quelques semaines avant les enchères de mars 2020
Jean-Marc Moron, régisseur du Domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges quelques semaines avant les enchères de mars 2020

Jean-Marc Moron, régisseur du Domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges, s’enthousiasme sur millésime 2019, malgré des aléas climatiques importants.

L’année 2019 qui s’achève a encore livré son lot d’évènements climatiques, confirmant la tendance lourde du réchauffement climatique général, mais sans dommages majeurs sur le vignoble.

L’hiver est à nouveau trop doux, marqué cependant par un manque de précipitations important. Le printemps a du mal à s’installer. Son arrivée, mi-avril, lançe la pousse de la végétation et nous sommes à nouveau dans la crainte du gel entre fin avril et début mai, mais aucun dégât significatif n’est observé sur la Côte de Nuits. Le temps reste inconstant jusqu’à mi-juin, alternant fraîcheur et douceur, mais apporte également des pluies régulières dont la terre avait grand besoin. Cette instabilité va étirer la floraison sur 3 semaines, impactant la production de manière tangible dans certains secteurs (sud de Nuits-Saint-Georges principalement).
L’été arrive brutalement, avec une première période de canicule fin juin, qui a un effet dopant sur les vignes, favorisé par les pluies bénéfiques de mi-juin. Juillet se déroule sous un temps estival, mais le manque d’eau commence à se faire sentir dans certaines parcelles de coteau. C’est à la fin de ce mois que se produit le second épisode caniculaire, d’une durée d’une semaine. L’ hygrométrie très basse, associée aux fortes températures, créée un stress végétatif et laisse apparaitre des dégâts d’échaudage qui peuvent être spectaculaires (des grappes entières séchées en 2 jours .
Heureusement, début août est moins chaud et plus arrosé, permettant à la véraison de s’enclencher, de manière lente et hétérogène, pour finalement se conclure fin août avec des raisins vérés entièrement en toutes situations. Les 2 dernières semaines avant vendanges sont belles et calmes, avec un nouveau coup de chaleur entre le 12 et le 16 septembre, avec quelques constats de flétrissement de baies, à Gevrey et dans certains secteurs de coteau, entrainant encore des pertes de rendement.

Les vendanges débutent avec des températures moins chaudes et sous un soleil radieux le 18 septembre. Les 1er crus et les villages sont finis de couper le 24 à midi. Le rendement moyen sur le domaine est de 30hls/ha, avec de grands écarts constatés entre les climats, voire quelquefois à l’intérieur d’une même par celle. Les vinifications se déroulent sereinement, malgré des richesses en sucre plus élevées que les années précédentes. Pas de chaptalisation ni d’acidification, peu de pigeages et des durées de macération un peu plus courtes (de 15 à 20 jours ). Finalement, malgré ces brusques changements de temps et ces excès, le Pinot Noir a encore fait preuve d’une formidable capacité à s’adapter. Et ceci se retrouve de manière flagrante sur le style des vins produits.

Alors que tout tendait à l’élaboration d’un millésime solaire, ce sont des cuvées très bourguignonnes qui marquent ce millésime : des robes rubis sans excès de profondeur, une grande complexité aromatique dominée par les fruits rouges sans notes de surmaturation, une tension surprenante qui allonge dans l’élégance. Ces équilibres laissent présager que 2019 sera une nouvelle année de référence pour la Bourgogne.

Acheter à la vente aux enchères des Hospices de Nuits-Saint-Georges avec Albert Bichot

Albert Bichot vous propose d’acheter d’une bouteille à un fût complet (288 bouteilles après élevage). Il vous suffit de vous inscrire ci-dessous pour être averti par email de l’ouverture de notre boutique en ligne.

Ce savoir-faire est identique à celui que nous proposons depuis toujours pour les enchères des Hospices de Beaune. En savoir plus

J’achète aux enchères des Hospices de Nuits-Saint-Georges,
à partir d’une bouteille

Je suis intéressé pour acheter 1 fût
aux enchères des Hospices de Nuits-Saint-Georges