Pour visiter notre site, vous devez être en âge de consommer de l'alcool selon l'âge légal en vigueur dans votre pays de résidence. S'il n'existe pas de législation à cet égard dans votre pays vous devez être âgé de 21 ans au moins. J'accepte les termes et conditions de ce site.

Désolé, vous n'avez pas l'âge légal pour visiter ce site

L'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
Hospices de Beaune

L’Hôtel-Dieu de Beaune, un monument historique remarquable fondé en 1443

cour-hotel-dieu-musee-vin-tourisme
La cour de l’Hôtel-Dieu à Beaune. Musée des Hospices de Beaune.

En 1443, Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon, et son épouse Guigone de Salins décident de créer un hôpital pour les pôvres. Ils l’installent dans la ville de Beaune, au cœur du duché de Bourgogne qui est déjà un important lieu de passage, grâce à sa position géographique, carrefour entre le nord et le sud de l’Europe. L’Hôtel-Dieu est né et va accueillir gratuitement pour les cinq siècles qui suivent les infirmes, malades et indigents.

L’Hôtel-Dieu de Beaune : un modèle d’architecture médiévale bourguignonne

tourisme-musee-hotel-dieu-hospices
La façade de l’Hôtel-Dieu à Beaune

Pour la conception de son hôpital, Nicolas Rolin s’inspira de l’architecture des hôpitaux du Nord du Duché de Bourgogne (qui va jusqu’aux Flandres actuelles). Avec ses façades gothiques l’Hôtel-Dieu de Beaune est un joyau de l’architecture médiévale bourguignonne. On notera notamment le contraste entre l’austérité de la façade sur la rue, son toit d’ardoise et son impressionnant auvent en porte à faux, et l’éclat des ornements intérieurs ainsi que ces célèbres tuiles vernissées aux couleurs chatoyantes.

Chaque année plus de 400 000 personnes visitent à Beaune le musée de l’Hôtel-Dieu. C’est à juste titre l’un des sites touristiques les plus visités de Bourgogne sur la route des Grands Crus et de nombreux autre joyaux du patrimoine comme le Château du Clos de Vougeot (où ont lieu les chapitres de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin et notamment le célèbre Chapitre du samedi soir des Trois Glorieuses, la veille des enchères des Hospices de Beaune) ou l’abbaye de Cîteaux.

Tourisme à Beaune : le musée de l’Hôtel-Dieu, une visite incontournable

L’Hôtel-Dieu couvre aujourd’hui une aire importante de la ville de Beaune avec son musée, ses trois cours, ses dépendances, son bastion du XVème siècle et ses centaines de mètres de caves conservant, notamment, la réserve particulière des Hospices de Beaune. Les quatre bâtiments ouverts au public, disposés autour de la Cour d’Honneur, représentent la configuration de l’Hôtel-Dieu d’origine. Dès sa fondation en 1443, Nicolas Rolin avait prévu la dotation de l’établissement en meubles, tapisseries et autres objets remarquables.

Pour tous les amoureux du patrimoine, la visite du musée de l’Hôtel-Dieu (une heure environ) fait partie des visites touristiques incontournables à Beaune. En particulier pour admirer le polyptyque du jugement dernier, chef d’œuvre pictural de Rogier van der Weyden.

De l’Hôtel-Dieu aux Hospices Civils de Beaune

Si l’Hôtel-Dieu est la pierre fondatrice, aujourd’hui ce lieu unique au monde fait partie d’un ensemble plus large : les Hospices Civils de Beaune. Cette entité administrative regroupe aujourd’hui une réalité multiple : l’Hôtel-Dieu en centre ville bien entendu et son musée, le centre Hospitalier Nicolas Rolin (hôpital de Beaune) dans les faubourgs de la ville, une maisons de retraite, une école d’infirmière et bien entendu pour l’aspect viticole le Domaine des Hospices de Beaune avec sa cuverie et ses 60 ha de vignes, dont les vins sont vendus aux enchères chaque année lors de la célèbre vente de charité le troisième dimanche de Novembre.

J’achète aux enchères des Hospices, à partir d’une bouteille