VOUS AVEZ OUBLIÉ VOS IDENTIFIANTS ?

Un monument historique remarquable

En 1443, Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon, et son épouse Guigone de Salins décident de créer un hôpital pour les « pôvres ». Ils l’installent à Beaune, au coeur du duché de Bourgogne et déjà lieu de passage très fréquenté grâce à sa position géographique. L’Hôtel-Dieu est né, et accueille alors pour les cinq siècles qui suivent infirmes, malades et indigents, qui tous fréquentent l’institution gratuitement.

Hotel Dieu Beaune

L’Hôtel-Dieu de Beaune : un modèle d’architecture médiévale bourguignonne

Pour la conception de son hôpital, Nicolas Rolin s’inspira de l’architecture des hôpitaux du Nord. Avec ses façades gothiques l’Hôtel-Dieu est un joyau de l’architecture médiévale bourguignonne. On notera notamment le contraste entre l’austérité de la façade sur la rue, son toit d’ardoise et son impressionnant auvent en porte à faux, et l’éclat des ornements intérieurs ainsi que ces célèbres tuiles vernissées aux couleurs chatoyantes. Chaque année 400 000 personnes visitent le musée de l’Hôtel-Dieu.

Tourisme à Beaune : un musée incontournable pour petits et grands

L’Hôtel-Dieu couvre aujourd’hui une aire importante de la ville de Beaune avec son musée, ses trois cours, ses dépendances, son bastion du XVème siècle et ses centaines de mètres de caves conservant, notamment, la réserve particulière des Hospices. Les quatre bâtiments ouverts au public, disposés autour de la Cour d’Honneur, représentent la configuration de l’Hôtel-Dieu d’origine. Dès la fondation, Nicolas Rolin avait prévu la dotation de l’établissement en meubles, tapisseries et autres objets.
Pour tous les amoureux du patrimoine, la visite de l’Hôtel-Dieu (durée 1h environ) fait partie des visites incontournables à Beaune. En particulier pour admirer le polyptique du jugement dernier, chef d’œuvre pictural de Rogier van der Weyden.

Hotel-Dieu_Polyptique_Jugement_Dernier

HAUT UA-10648488-1